Boules bretonnes

Aksalak (jeu Inuit) - AN TOUSEG : (anciennement jeu populaire en Trégor)

Petit descriptif

Aksalak (jeu Inuit) - AN TOUSEG : (anciennement jeu populaire en Trégor)C'est un jeu dit de traction. Les adversaires se font face assis par terre , jambes tendues, leurs pieds se touchant. Le but est de faire bouger l'adversaire et de le faire se lever.

L'objet de traction est constitué de deux poignées de bois reliées entre elles par une lanière de cuir ou d'une cordelette. Ses dimensions sont de 9 à 10 cm de long pour les poignées et la longueur de la cordelette est d'environ 10cm. Le diamètre des poignées est variable selon les catégories.

Bref historique

En le comparant aux jeux de traction de Bretagne, il serait un compromis entre le touseg (petite planchette de bois traversée de part en part de deux poignées en bois, mais disputé en position allongée avec les partenaires portés par des équipiers), le vazh yod (les deux concurrents sont assis par terre, les pieds collés contre une planche et doivent tirer un bâton, se trouvant en position parallèle à la planche et juste au dessus de celle-ci, par les deux mains pour décoller le vis à vis et l'amener dans son camp ou alors le faire lâcher le bâton).

A noter que le jeu du touseg n'est plus disputé depuis les années 1960-70 car jugé trop dangereux ; il fut progressivement remplacé dès la fin du XIX ème par le vazh a benn, ou les concurrents, en position allongée et portés doivent tirer un bâton par les bouts.

Pour nos épreuves, on l'appellera donc le touseg.

Les règles seront proches de celles des Inuits : à savoir que le but sera de décoller l'adversaire du sol et l'amener par dessus la ligne des pieds dans l'autre camp ou bien que l'un des deux lâche la poignée. Il y aura deux manches : une avec une traction de la main droite et l'autre avec une traction de la main gauche. 2 manches gagnantes ; en cas d'égalité, un tirage au sort servira à déterminer le choix de la main pour la troisième traction.

Note

Selon les difficultés rencontrées par de jeunes concurrents, on pourra utiliser une planche pour bien stabiliser la position de départ.

Règle à suivre

Avant de commencer l'épreuve, les participants se mettront en position assise au sol ; se serreront la main, puis se saisiront des poignées. Au signal de l'arbitre : prest oc'h, êtes vous prêts, ils se mettront en position et resteront ainsi sans bouger puis au krogit, tirez de l'arbitre, ils devront tirer dans le but de décoller le vis à vis du sol.

Après la première manche, ils se saisiront à nouveau des poignées en changeant de main. La victoire s'obtient en deux manches gagnantes. En cas d'égalité, un tirage au sort servira au choix pour la main. A l'issue de la rencontre, les partenaires se serreront les mains en guise de fair play.

Conseils utiles à lire attentivement

  • Sous peine de perdre une manche, les tireurs devront respecter les consignes de l'arbitre, ne pas l'insulter et respecter son vis à vis.
  • Les tractions devront se faire dans l'axe de tir, sans chercher à pencher l'adversaire sur les côtés.
  • Les pieds devront rester en contact, à savoir qu'il faudra ne pas écarter les jambes.
  • Aucune brutalité ne sera tolérée.

Petit vocabulaire bilingue : Breton / Français

  • Aksalak : désigne l'objet et le jeu.
  • An touseg : le crapaud. L'appareil pour le jeu
  • Sachan (war) an touseg : tire du crapaud
  • Ar mestr , mestr ar c'hoari : l'arbitre, le maître du jeu
  • Ar pal : le but , l'objectif
  • Aet eo ar maout gantan (ganti) : il (elle) a gagné
  • An disoc'h : le résultat
  • Prest oc'h : êtes vous prêt ?
  • Krogit : allez y, ou sachit : tirez
  • Dihan (it) : pause, arrêtez

Fiche réalisée par Serge FALEZAN , Président de C'hoarioù Treger et du CDSMR22

La malle pédagogique DEUS DA C’HOARI ‘TA ; VIENS DONC JOUER

Le CDSMR 22

Créé le 1er octobre 2011 , le comité départemental du sport en milieu rural des Côtes D’Armor est composé des associations C’hoarioù Treger-Armel , qui milite pour le maintien et la promotion de la pratique des jeux sportifs traditionnels en Côtes D’Armor et de Plankennoù Koat Kawan, club de joueurs de palets sur planche. Les objectifs globaux de la FNSMR (fédération nationale du sport en milieu rural) sont en quelques points :

  • l’animation en milieu rural
  • la diversité des pratiques
  • l’accessibilité du sport loisir au plus grand nombre

Le projet du CDSMR 22

Notre département dispose d’une forte pratique de jeux traditionnels et de nouveaux sports (disc-golf par exemple ) qui fonctionnent pour la plupart de façon non structurée ou peu.

Aussi nos principaux objectifs seront :

  • l’identification de ces pratiques
  • La création d’une cohésion entre celles-ci
  • Le renforcement de la cohésion sociale des communes rurales ; les animations sportives permettent en effet de contribuer à l’amélioration du cadre de vie des individus et participent ainsi au maintien et à l’intégration des populations dans un cadre cohérent
  • La participation à l’entretien de l’espace naturel et du patrimonial constitué notamment par les langues bretonne et gallèse et par les jeux de tradition populaire

La malette pédagogique

Après l’organisation d’une première animation qui avait pour buts de nous faire connaître , de faire se rencontrer quelques associations et de personnes intéressées par des projets d’activités en milieu rural , de présenter nos actions , notre second projet pour cette première année de fonctionnement est la réalisation d’une mallette pédagogique consacrée aux jeux sportifs traditionnels

Objectifs de cette action :

La malle pédagogique
  • valoriser et développer les jeux traditionnels qui tendent à disparaître de notre environnement rural
  • mettre en place un outil pédagogique et ludique favorisant l’activité et l’accessibilité à un large public ( alsh , collectivités , associations …)
  • accompagner, dynamiser et mettre en avant les territoires ruraux
  • former les futurs utilisateurs de façon à démultiplier la connaissance des jeux traditionnels et l’emploi de la mallette
  • préserver les langues bretonne et gallèse par une présentation trilingue

A quel(s) besoin(s ) cela répond-il ?

  • renforcement de la cohésion sociale et du relationnel intergénérationnel
  • dynamisation de l’associatif rural
  • participation au maintien ou à la découverte des jeux traditionnels locaux
  • besoin de formation afin d’utiliser , de façon optimale , tous les jeux de cette mallette

L’identification de ce besoin :

La malle pédagogiqueL’association C’hoarioù Treger-Armel propose des initiations tout au long de l’année, auprès de jeunes et d’adultes. Suite à ces animations, plusieurs demandes de prêts ou de locations ont été formulées. Ne disposant que de son propre matériel, il était difficiles de répondre à la demande. Ne disposant pas de beaucoup de moyens, il lui semblait plus cohérent que se soit le comité qui prenne en main ce projet, en associant le club de palets de Cavan.

Public bénéficiaire :

  • toute association adhérente au comité ou non et désirant découvrir les jeux traditionnels
  • les structures locales (alsh , écoles …)
  • autres comités départementaux (gouren …)

Moyens mis en œuvre :

  • investissement dans les jeux ; 1 mallette sur roulettes facilement transportable
  • une personne référente " matériel " au sein du comité qui assure le suivi de la malette (convention de prêt, location, suivi des jeux, réception …)
  • élaboration de supports pédagogiques
  • conception de fiches d’évaluation quantitative et qualitative concernant l’utilisation et les utilisateurs
  • promotion et communication autour de cette mallette sur les sites internet des associations, lors d’évènements …

Zone géographique de réalisation de l’action :

Dans un premier temps, le territoire concerné sera le département des Côtes D’Armor. L’action pourra se dérouler à l’échelle d’un quartier, d’un village, d’une commune, d’un canton…

Contacts :
Pour tous renseignements, conditions de prêt et réservation : cdsmr22@voila.fr Ou 06 79 60 10 29, le président Serge Falézan

Le bureau

le bureau

De gauche à droite Gaelle Lintanf, secrétaire, Serge Falézan, président et Gwenn Kervella, trésorière